Energiezoom
Forums Archives Contact
ZOOM SUR L'ENERGIE MONDIALE Ajoutez vos articles  
 
Sources d’énergie

Gestion de l’énergie

Perspectives

Situation mondiale
Banque de données

ZOOM SUR
 
 
AFRIQUE : LE BIOCARBURANT FAIT FLAMBER LES COURS DU RIZ
L'offre mondiale liée à la fabrication du biocarburant a des incidences négatives sur le marché et les prix des denrées céréalières notamment le riz, qui risquent de pénaliser les ménages les plus pauvres en Afrique de l'Ouest et du Centre. C'est ce qu'on peut lire dans le dernier numéro de "Agrovision", une publication trimestrielle de la CMA/AOC (Conférence des ministres de l'agriculture de l'Afrique de l'Ouest et du Centre).

Dans l'analyse faite par l'auteur sur l'évolution de la quantité produite et commercialisée, ainsi que sur les prix, dans une perspective à long terme à l'effet d'ouvrir le débat sur la sécurité/souveraineté alimentaire de ce produit, il apparaît que la production mondiale connaîtra une chute durant la campagne 2006-2007, avant de reprendre une croissance lente jusqu'en 2016-2017. Une chute de la production cependant due à des intempéries climatiques en Asie, selon la publication en question.

De fait, la quantité de riz exportée dans le monde chutera dans la même période de 2006-2007, avant de reprendre de 100 à 120 millions de sacs de 100 kg en 2017, selon les prévisions, avec toujours la Thaïlande et le Vietnam comme principaux exportateurs, tandis que les exportations chinoises replieront du fait de la réduction des surfaces cultivables. L'analyse explique cette réduction des exportations chinoises par l'accroissement du revenu en Chine qui conduit à la baisse de la consommation de riz par tête, avec comme effet collatéral une dé-incitation à la production.

Dans ce contexte et durant les dix prochaines années, le prix du riz paddy évoluera selon les prévisions entre 8 et 10 dollars US. Un prix dont la forte croissance notée en 2006-2007 et induite par la baisse de la production mondiale et par l'effet d'annonce lié au bio éthanol se stabilisera et progressera moins fortement jusqu'en 2017. Cependant, le prix du riz augmentera de 2% jusqu'à cette période et affectera globalement les pays en Afrique Subsaharienne qui compteront, selon les chiffres, pour 20% des importations mondiales de riz sur la période.

Du fait de l'utilisation croissante du blé et du maïs pour produire l'éthanol, c'est donc le riz qui risque de jouer le rôle de stabilisateur au niveau de la consommation de céréales. Aussi, le caractère instable sur le marché céréalier et du riz en particulier commande, selon l'auteur de l'analyse, une réponse globale "plus vigoureuse" en Afrique où, rappelle-t-il, l'importation de riz coûte environ 1 milliard de dollars par an. Et d'ajouter que si rien n'est fait, la facture pourrait augmenter de 60%.

Source : sudonline - Rewmi.com

 

 
 
OBSERVATOIRE DE L'ENERGIE