Energiezoom
Forums Archives Contact
ZOOM SUR L'ENERGIE MONDIALE Ajoutez vos articles  
 
Sources d’énergie

Gestion de l’énergie

Perspectives

Situation mondiale
Banque de données

ZOOM SUR
 
 
LA GEOTHERMIE, OU COMMENT TIRER PARTI DE LA CHALEUR DES PROFONDEURS
L’énergie géothermique ou chaleur du sous-sol est l’énergie calorifique stockée sous la surface terrestre. Les profondeurs de la terre recèlent d’énormes quantités de chaleur naturelle, dont l’origine réside essentiellement dans la désintégration d’éléments radioactifs. Selon les connaissances actuelles, les températures culminent à 6'000°C dans le noyau et atteignent encore 1'300°C environ dans le manteau supérieur du globe terrestre. Le flux géothermique qui parvient à la surface du globe dépasse 40 milliards de kW.

En moyenne, la température augmente à partir de la surface terrestre de 3 °C environ par 100 mètres de profondeur, ce qui correspond à un gradient géothermique normal. En de nombreux endroits du globe, nous constatons toutefois des anomalies géothermiques (dites «positives»), c’est-à-dire des régions présentant des gradients de température nettement plus élevés, par exemple en Islande, en Italie, en Indonésie ou en Nouvelle-Zélande.

Le but d’une exploitation de l’énergie géothermique est de capter la chaleur des profondeurs, pour l’amener à la surface de la terre en recourant à des technologies ad hoc. A certains endroits, la nature fournit elle-même le système de circulation requis, par exemple les sources thermales. En d’autres lieux, on doit faire appel à des forages avec pompes de production ou à des sondes géothermiques doublées de pompes de circulation.

L’utilisation des ressources géothermiques permet une exploitation intégrale de la chaleur tirée du sous-sol, pratiquement à partir de la surface terrestre jusqu’à une profondeur d'environ 5'000 m se justifiant encore sur le plan technique et économique . A grande profondeur la chaleur élevée permet de produire de l’électricité (cf. Deep Heat Mining).

En Suisse, la majorité des applications géothermiques existantes se limitent en général aux 500 premiers mètres à partir de la surface terrestre.

 

 
 
OBSERVATOIRE DE L'ENERGIE