Energiezoom
Forums Archives Contact
ZOOM SUR L'ENERGIE MONDIALE Ajoutez vos articles  
 
Sources d’énergie

Gestion de l’énergie

Perspectives

Situation mondiale
Banque de données

ZOOM SUR
 
 
NOUVELLES ENERGIES: LE MAROC BIEN PLACE POUR DEVENIR UN GRAND PRODUCTEUR
Le Maroc dispose des ressources qui le prédestinent à devenir un grand producteur des nouvelles énergies, notamment éolienne, thermosolaire et hydraulique, a indiqué le secrétaire adjoint américain à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, Alexander Karsner. Le Maroc pourrait produire les énergies renouvelables et devenir, une fois libéré du fardeau de la facture pétrolière, un acteur important dans le secteur, a déclaré M. Karsner lors d'une rencontre sur les stratégies du Maroc pour promouvoir les énergies renouvelables, organisée mardi par l'ambassade du Maroc à Washington, en marge de la conférence internationale sur les énergies renouvelables, Wirec 2008, marquée par la participation de la ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Mme Amina Benkhadra.

Il a estimé que le Maroc a le potentiel pour devenir un pays exportateur d'énergie, particulièrement vers l'Europe, mettant en relief l'impact de grande envergure que de telles exportations auront sur les recettes du pays, sa balance commerciale, la réduction de son déficit et sa prospérité, en général.
Tout en faisant état de la disposition de son pays à accompagner le Royaume dans cet effort, le responsable américain a appelé le secteur privé américain à investir au Maroc pour tirer profit des grandes opportunités dont il regorge.
Mme Benkhadra a, de son côté, fait un exposé sur les stratégies à court, moyen et long termes élaborées par le Maroc pour promouvoir les énergies renouvelables, dont les schistes bitumineux, ajoutant que le Maroc veut mettre à profit ses atouts naturels et les opportunités de partenariat dans le cadre de l'accord de libre-échange avec les Etats-Unis pour augmenter le flux des investissements vers le Maroc.
Elle a souligné que le Maroc, qui peut devenir un hub en matière d'énergie, veut faire en sorte que ses partenaires investissent non seulement au niveau du marché local marocain mais également des marchés que le Maroc peut desservir de par sa position géostratégique, à savoir l'Europe, l'Afrique subsaharienne et le Moyen-Orient.
Les énergies renouvelables constituent une composante fondamentale du bouquet énergétique futur et le Maroc développera sa stratégie dans ce sens, a-t-elle dit, rappelant que des textes réglementaires sont en cours de préparation pour montrer plus de visibilité aux investisseurs potentiels.
La rencontre a également été marquée par des exposés présentés par Mme Amal Haddouche, directeur général du Centre de développement des énergies renouvelables du Maroc (CDER) et Mohamed Berdai, directeur du département de la coopération international au même centre.
Les deux intervenants ont donné un aperçu sur les potentialités du Maroc et expliqué comment les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique peuvent aider le pays à relever les défis énergétiques auxquels il est confronté.
En marge de sa participation à Wirec 2008, Mme Benkhadra a eu des contacts "très importants" avec de nombreuses sociétés, dont des intervenants dans la fabrication des équipements qui sont prêts, a-t-elle souligné à la MAP, à saisir les opportunités offertes par le Royaume.
Elle a eu également des entretiens avec les représentants de nombre de pays avec lesquels le Maroc coopère dans le cadre du renforcement des actions en matière d'énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.
Les entretiens ont porté sur les moyens de promouvoir ces partenariats et notamment la coopération euro-méditerranéenne où le Maroc est prêt à jouer un rôle significatif, a-t-elle ajouté, précisant que plusieurs de ses interlocuteurs se sont dits confiants que le Maroc pourrait devenir à l'avenir un exportateur d'énergie.
Le centre maroco-américain pour le commerce et l'investissement a participé à l'organisation de la conférence à laquelle ont pris part les représentants de plusieurs départements, dont celui de l'énergie, du commerce et des affaires étrangères.
Par MAP

 

 
 
OBSERVATOIRE DE L'ENERGIE