Energiezoom
Forums Archives Contact
ZOOM SUR L'ENERGIE MONDIALE Ajoutez vos articles  
 
Sources d’énergie

Gestion de l’énergie

Perspectives

Situation mondiale
Banque de données

ZOOM SUR
 
 
TRAITEMENT DES DECHETS RADIOACTIFS
La gestion des déchets radioactifs générés à chaque étape du cycle du combustible est partie intégrante de ce cycle. Les différents déchets sont triés, conditionnés, entreposés provisoirement le cas échéant, et finalement évacués dans des dépôts définitifs

La gestion des déchets radioactifs générés à chaque étape du cycle du combustible est partie intégrante de ce cycle. Les différents déchets sont triés, conditionnés, entreposés provisoirement le cas échéant, et finalement évacués dans des dépôts définitifs. Les procédés de traitement des déchets radioactifs et leurs modes d’évacuation finale varient en fonction de la nature physico-chimique de ces déchets et de leur radioactivité.
Les opérations de l’amont du cycle du combustible, en particulier l’extraction minière et l’enrichissement de l’uranium, génèrent des quantités importantes de déchets de faible activité dont la gestion et l’évacuation ne posent pas de problèmes spécifiques de protection radiologique. Les stériles des exploitations minières et des usines de concentration, dont la radioactivité est généralement similaire à celle du milieu ambiant, peuvent être évacués de façon définitive dans les puits de mines par exemple. Les stériles des usines d’enrichissement peuvent, quand ils sont considérés comme déchets, être évacués en surface sous une faible couverture de protection. Dans certains pays, dont la France, ces stériles sont considérés comme une ressource potentielle d’uranium et sont entreposés provisoirement dans l’attente de leur éventuelle reprise.De façon générale, les déchets de faible activité, une fois conditionnés, peuvent être évacués définitivement dans des installations de surface, à faible profondeur ou dans des formations géologiques profondes. Les techniques de conditionnement de ce type de déchets ont été développées au niveau industriel par de nombreux pays qui disposent d’installations en fonctionnement pour leur évacuation définitive.
Les déchets de haute activité, tels les combustibles irradiés, les déchets vitrifiés des usines de retraitement et les déchets de moyenne activité contenant des radionucléides à vie longue, requièrent des installations d’évacuation garantissant leur isolement de la biosphère pendant plusieurs milliers d’années. Dans la plupart des pays, il est envisagé d’évacuer ce type de déchets dans des sites profonds ayant des caractéristiques géologiques adéquates. Cette solution, qui permet d’assurer la protection des générations présentes et futures et de l’environnement, est à l’étude dans de nombreux pays et plusieurs d’entre eux projettent de mettre en service des dépôts géologiques profonds pour les déchets de haute activité dans les premières décennies du siècle prochain.

 

 
 
OBSERVATOIRE DE L'ENERGIE