Energiezoom
Forums Agenda Offres Emploi Archives Contact
ZOOM SUR L'ENERGIE MONDIALE  
 
 
Sources d’énergie

Gestion de l’énergie

Situation mondiale

Perspectives
Banque de données

ZOOM SUR
 
USA : 20% D'ELECTRICITE EOLIENNE, OBJECTIF REALISTE
Selon un rapport du Ministère américain à l'Energie (DOE), les Etats-Unis pourraient répondre à 20% de leurs besoins électriques grâce à l'énergie éolienne d'ici à 2030. Un rapport publié lundi examine la faisabilité technique d'un tel objectif, qui permettrait au pays d'économiser 7,6 gigatonnes cumulées de CO2 d'ici à 2030, et 825 millions de tonnes par an à partir de cette date.
UN VENT DE CHANGEMENT
Les bonnes nouvelles se succèdent au Québec en matière d'environnement. Avec un investissement de 5,5 milliards de dollars, le gouvernement du Québec vient d'investir massivement dans une énergie propre et renouvelable en ajoutant 2000 mégawatts d'énergie éolienne à son réseau électrique.
L’ENERGIE EN ALGERIE : RICHESSE ECONOMIQUE
L'Algérie contiendrait 12.3 milliards de barils environ de réserves de pétrole estimées avant janvier 2007, ce qui en fait le troisième plus grand en Afrique (derrière la Libye et le Nigéria). Les réserves estimées de l'Algérie sont principalement situées dans la moitié orientale du pays. Le bassin de Hassi Messaoud contient 70 % de toutes les réserves du pays, alors que des réserves additionnelles sont situées en bassin de Berkine.
BIOCARBURANTS: ENTRE SECURITE ALIMENTAIRE ET PRIX DE L'ESSENCE
Le débat sur les biocarburants s'est intensifié ces derniers temps. Des discours sont aveuglément répétés citant l'environnement et les pauvres comme des soucis centraux. Mais quand le temps des décisions arrive tout est complètement ignoré. Les Nations Unies et d'autres institutions ont lancé des avertissements alarmants au sujet des carburants dérivés de l'agriculture, qui dans un sens strict devrait s'appeler des ”agrocarburants" afin de nous rappeler qu'elles viennent des récoltes vivrières.
WIREC2008 : LE MAROC VEND SON EXPERTISE ENENERGIES RENOUVELABLES A L'INTERNATIONAL.
Le Maroc, bientôt un acteur régional majeur dans les énergies renouvelables??? C'est ce que semblent penser les experts occidentaux réunis en début de semaine à Washington, dans le cadre d'un forum organisé par l'ambassade du Maroc, en marge de la conférence internationale sur les énergies renouvelables (WIREC 2008). Objet de ce conclave inédit : apprécier la pertinence de la stratégie mise en place par le Royaume en vuede promouvoir les énergies renouvelables.On serait tenté de s'interroger pourquoi de telles rencontres ne sont pas plus fréquentes sur l'agenda des décideurs dans le domaine énergétique au Maroc, mais celle-ci a le mérite de rappeler combien le pays dispose de chances réelles dans la perspective du développement des énergies propres et durables. Alexander Karsner, secrétaire adjoint américain, ne s'y est pas trompé en déclarant, lors de cet événement, que « le Maroc dispose de ressources qui le prédestinent à devenir un grand producteur dans le domaine des nouvelles énergies, notamment éolienne, thermosolaire et hydraulique ».
UN PROGRAMME DE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE A L’ENERGIE EOLIENNE
Les gens du Nouveau-Brunswick auront la possibilité de contribuer de façon significative à la croissance de la plaque tournante de l’énergie grâce au lancement d’une initiative d’engagement communautaire en matière d’énergie éolienne. Le professeur Yves Gagnon, titulaire de la Chaire K.-C.-Irving en développement durable à l’Université de Moncton, entreprendra des consultations auprès des collectivités sur la façon dont elles peuvent maximiser les avantages issus de la mise en valeur de l’énergie éolienne dans la province. Il s’agit d’une approche pratique et interactive en réaction au désir de la population de participer à l’émergence de l’industrie éolienne.
MAROC : SM LE ROI PRESIDE UNE SEANCE DE TRAVAIL SUR LE SECTEUR ENERGETIQUE
Cette étude, financée par le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social, comporte également une deuxième phase relative à la mise en place d'une stratégie renouvelée et la planification des capacités à l'horizon 2020-2030 et une troisième phase portant sur la réorganisation du secteur. Les conclusions de la première phase de cette étude ont été présentées à SM le Roi par Mme Amina Benkhadra, ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, qui a tout d'abord rappelé le contexte énergétique mondial marqué par la hausse continue des prix du pétrole et ses répercussions sur les finances publiques.
ÉNERGIE:LE PRIX DU PETROLE EST TROP ELEVE POUR TOUT LE MONDE
Le prix du pétrole "est trop élevé pour tout le monde", a estimé lundi le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Nobuo Tanaka, lors d’une conférence de presse à Rome en marge du Forum international de l’énergie. "Les prix du pétrole sont trop élevés pour tout le monde et particulièrement pour les pays en développement qui font également face à l’augmentation d’autres coûts", allusion à la flambée alimentaire, et "compte tenu des risques qui planent sur l’économie mondiale à l’heure actuelle", a dit M. Tanaka. Il a par ailleurs jugé que pour le moment, "la production est suffisante", car l’AIE table sur un affaiblissement de la demande dans la foulée du ralentissement économique mondial, même si la demande reste forte dans les économies émergentes, en Inde, en Chine et au Moyen-Orient.
<<Début    <Précédent 1 2 3 4 5 6 8 9 10 11 12 13 14 15   Suivant>     Fin>>

OBSERVATOIRE DE L'ENERGIE